Rassemblement pour l'
Abolition de la Chasse
Tuer pour le plaisir
est un loisir inacceptable.
Accueil
 L'association : le RAC
 La chasse
 Pratiques cruelles
 Pratiques aberrantes
 Les lois de chasse  
►La chasse en général
►La chasse à courre
►Votre propriété
►Le piégeage
►Les 'nuisibles'
►Animaux domestiques
►Les peines encourues
►Signaler une infraction
 La faune sauvage
 Nos pétitions
 La chasse et vous
 Notre boutique
Les lois de chasse : le piégeage

 

Les lois sur le piégeage

 

·        Diverses informations

 

Le principe du piégeage est autorisé en France, mais un piégeur n'est pas un obligatoirement un chasseur.

Tous les animaux classés "nuisibles" sont piégeables sauf le sanglier. Voir la liste dans notre page "Nuisibles". Vous devriez pouvoir obtenir des renseignements dans votre préfecture, puisque c'est le préfet qui définit la liste des animaux nuisibles du département et donne l'autorisation aux piégeurs.

Vérifiez si les gens qui piègent ont bien les autorisations, si les pièges qu'ils utilisent sont bien homologués.

Si vous devez déposer une plainte, faites-le directement auprès du Procureur : très souvent les gendarmes refusent de prendre en compte les plaintes contre les piégeurs ou les chasseurs.

Bon courage et tenez-nous au courant.

 

·        Article R227-13

 

Les modèles de piège de nature à provoquer des traumatismes physiques ne sont autorisés qu'après homologation d'un prototype présenté par le fabricant.

L'homologation est prononcée par le ministre chargé de la chasse après avis d'une commission où sont représentés notamment les intérêts agricoles et cynégétiques, les associations de protection de la nature ou de protection animale, les professions intéressées, et qui comprend des personnalités scientifiques spécialisées. Son retrait est prononcé dans les mêmes formes.

Un arrêté du ministre chargé de la chasse fixe la composition et les conditions de fonctionnement de cette commission.

 

·        Article R227-14

 

Toute personne qui utilise des pièges de nature à provoquer des traumatismes physiques doit être agréée par le préfet.

L'agrément est subordonné à la reconnaissance de la compétence professionnelle du demandeur ou à sa participation à une session de formation spécialisée sur la biologie des espèces prédatrices et leurs modes de capture, dans les conditions fixées par arrêté du ministre chargé de la chasse.

 

·        Article R227-15

 

Le ministre chargé de la chasse fixe les conditions d'utilisation des pièges, notamment de ceux qui sont de nature à provoquer des traumatismes, afin d'assurer la sécurité publique et la sélectivité du piégeage et de limiter la souffrance des animaux.

 

·        Pièges autorisés

 

Les pièges autorisés sont classés en six catégories :

 

Catégorie 1 – Boites à fauves et tous pièges à contention dans un espace clos (peuvent être placés en tous lieux. L'utilisation d'appelants vivants des espèces recherchées est autorisée)

Catégorie 2 – Pièges déclenchés par pression sur une palette, ou autre système de détente (les pièges à mâchoires visant à capturer l'animal par un membre sont interdits)  ne peuvent être tendus à moins de 200 mètres des habitations des tiers et à moins de 50 mètres des routes et chemins ouverts au public . Les pièges à œuf ne peuvent être tendus que la nuit)

Catégorie 3 - Collets munis d'un arrêtoir (autorisation préfectorale ; la vérification doit se faire au plus tard dans les deux heures qui suivent le lever du soleil. Utilisé pour le renard)

Catégorie 4 – Pièges à lacets visant à capturer l'animal par une partie de son corps sans le tuer (la vérification doit se faire au plus tard dans les deux heures qui suivent le lever du soleil)

Catégorie 5 – Pièges rustiques dits « assommoirs » (autorisation préfectorale pour utilisation dans le département)

Catégorie 6 – Pièges entraînant la mort de l'animal par noyade.

 

Les pièges à loutre, pièges à poteau, pièges à mâchoires placés sur poteau, pièges à feu ou batterie d'armes à feu sont interdits. La mise à mort des animaux capturés doit intervenir immédiatement et sans souffrance.

 

Les animaux non nuisibles capturés doivent être relâchés.

 

·        Le piégeur

 

Pas de permis de chasser, puisque c'est n'est pas un chasseur, et pas d'âge minimum requis.

Pour utiliser un piège, quelle que soit sa catégorie, le piégeur doit recevoir l'agrément de son département et une formation de 16 heures non sanctionnée par examen. Les pièges doivent porter le numéro d'agrément.

Les pièges doivent être visités au moins tous les matins, certains dans les deux heures qui suivent le lever du soleil.

Obligations spécifiques à la catégorie de piège utilisé.

Les piégeurs agréés doivent tenir un relevé quotidien de leurs prises sur le registre côté et paraphé par le maire de la commune où ils sont domiciliés et adresser avant le 1er Septembre le bilan de leurs prises pour la campagne de destruction qui s'achève le 30 Juin chaque année.

- Le titulaire du droit de destruction (propriétaire, possesseur, fermier)

Il doit établir une déclaration préalable au piégeage visée par le maire (faite en 4 exemplaires, un exemplaire doit être affiché en mairie) et signaler de manière apparente sur les chemins et voies d'accès, les zones où seront tenus les pièges.

 

Qui sommes-nous ?
Nous soutenir !
Contact
Design par kgg.fr
(c) Rassemblement pour l'Abolition de la Chasse  -  association de loi 1901  -  RAC - Maison des associations - 181 av. Daumesnil - 75012 PARIS
Le RAC lutte contre la chasse et le piégeage en France. Association pour l'abolition de la chasse.